Le 29 NOVEMBRE 1947,
une erreur a été commise:
le partage de la Palestine.

Les Israéliens doivent la reconnaître.

Un homme - Une voix
A lire également (publication récente):    À propos des sémites et des antisémites, des sionistes et des antisionistes - de Shlomo Sand, le 25/02/2019
Accueil (Site édité par François-Xavier Gilles)
Cliquer ici pour lui envoyer un mail 



France Palestine Solidarité


Boycott Désinvestissement Sanctions


Union Juive Française pour la Paix


CAPJPO-Europalestine


Contre-attaque(s). Pour en finir avec l’islamophobie


Stop The Wall


Info-Palestine


Palestine Solidarité


the International Solidarity Movement


Join Palestine

Al Shorouq

Etat d'Israël, une mystification.

Depuis plus de trois semaines, nous sillonnons la campagne de la Palestine 48 (Israël) autour de Nazareth, entre Nazareth et Haïfa, Nazareth et Acre : Il devient de plus en plus évident que Palestiniens et Israéliens vivent de façon totalement séparée.

Une découverte pour moi... Au courant de l'apartheid existant en Israël quant à l'accès aux services publics, à l'éducation, aux soins, aux logements, au monde du travail, etc..., je pensais, sans doute bien naïvement, qu'au moins arabes et non arabes vivaient côte à côte, se mélangeaient dans leur vie quotidienne, habitaient les mêmes villes et villages. Il n'en est rien.

De nombreux bourgs, même de grosses villes Palestiniennes se repèrent facilement sur les flancs d'une colline: En y entrant, pas de dépaysement quand on connaît la Cisjordanie ; on s'y croirait. Certes les inscriptions des magasins sont en hébreu et en arabe mais il est rare d'y croiser un "juif", comme les Palestiniens de 48 (israéliens arabes) les appellent ici. Le style des maisons s'accorde avec le paysage, essentiellement des maisons couvertes d'une terrasse, sans toit ; de couleur grise ou beige ; bien sûr un ou plusieurs minarets selon la taille de la ville. C'est un peu le capharnaüm au niveau de la circulation ; l'état de la chaussée laisse souvent à désirer. Peu de déchets à même le sol. Dans les grandes villes, la séparation est patente. Nazareth est une ville israélienne arabe, les juifs y tiennent certains commerces mais n'y vivent pas. Ils ont créé pour eux une ville champignon sur la colline d'à côté, Nazareth Illit. Pas de barrière pour y accéder, elle est reliée à Nazareth par une route principale, et par d'autres secondaires aux villages arabes environnants. À Acre, la vieille ville est principalement peuplée par des israéliens arabes, les juifs vivent dans l'Acre moderne qui s'est développée autour. A noter tout de même qu'en plein centre de cette vieille ville, le Fond National Juif y a élu domicile dans un magnifique bâtiment. Rares sont les drapeaux israéliens qui mentionnent qu'une maison a été "acquise" par un juif.

Où sont donc les israéliens non arabes?
Dans la campagne, le plus souvent sur la hauteur des collines, les petites maisons blanches bien alignées à toit rouge se profilent au milieu d'une nature verdoyante. A plusieurs reprises nous nous sommes approchés ; à chaque fois, une barrière métallique jaune à l'entrée dotée d'une guérite. Lorsqu'elle est ouverte et sans gardien, nous passons l'obstacle et circulons à travers un paysage des plus charmants et des plus calmes, bien propret; petites maisonnettes sous feuillage entourées d'un jardin coquet. Mais l'ensemble de ce pâté de maisons plus ou moins grand est à chaque fois ceinturé de grillages solides et infranchissables. Pâté de maisons, comment l'appeler autrement. Ce n'est pas un village : il n'y a aucun commerce, pas de lieu de culte visible, très peu de bâtiments "municipaux". Kibboutz ? Le terme n'est plus employé en occident - la connotation "pionnier" d'une certaine époque est défraichie de nos jours. Il est utilisé par les israéliens arabes et les habitants eux-mêmes de ces lieux (voir la réflexion faite par l'un d'eux au "festival" de la 22ème marche du retour à Kubbeizi). En tout cas ces petites entités urbaines rappellent les colonies qui gangrènent la Cisjordanie.

Le village palestinien dans lequel nous nous sommes rendus cet après-midi, Sha'av, est entouré sur ses hauteurs par plusieurs de ces entités (Gilon, Zurit, Shorashim, Ya'ad, Segev). Nous pensions y accéder par des routes partant de ce village Palestinien. Eh bien non ! Nous en avons fait le tour, c'est un cul de sac. Il faut revenir sur la route nationale, à 2kms de là, contourner la colline et accéder à Ya'ad ou Segev. De Ya'ad, une vue plongeante sur Sha'av, mais toujours ces barbelés...

Alors ces israéliens venus de l'immigration, 7 millions en 2017 ? Ils sont 4 fois plus nombreux que les israéliens arabes. La plupart sont concentrés dans les grandes métropoles de cet "état", Tel-Aviv, Haïfa, Jérusalem, BeerSheva, et des villes de moindre importance, Acre, Nahariya, Affula, Tibériade. Le littoral vu de loin entre Tel-Aviv et Acre apparaît comme une forêt d'immeubles ininterrompue. Mais leur implantation ne représente pas grand chose en superficie au sol. La superficie occupée par les habitations palestiniennes semblent beaucoup plus importante.

Les villages palestiniens sont particulièrement nombreux. De grosses villes palestiniennes sont également bien présentes : Nazareth, la plus importante, Um Al Farhm, Al Tayibe, Shafa'amr, Haïfa et Jaffa, dites villes mixtes que nous n'avons pas encore visitées.
Bien sûr la plupart des terres cultivées ou non appartiennent à des propriétaires privés non arabes ou à l'état israélien. Mais vu de l'extérieur, on se sent en Palestine dans ces campagnes ; les Palestiniens sont bien présents, ils sont chez eux, ça se sent aussi, et présents depuis longtemps. La Palestine "profonde" appartient aux Palestiniens de 48.
Les intrus ce sont les autres ; on se demande ce qu'ils font là. Bien entendu le pouvoir est entre leur mains, ils détiennent la puissance économique et militaire. Mais leur implantation fait penser à un château de cartes.

L'apartheid est manifeste ; pas de mélange, chacun chez soi. Les deux populations ne se côtoient jamais, ne se connaissent pas, ne vivent que sur des préjugés.

Pourquoi les non arabes ont-ils peur des arabes ? Il n'y a que la propagande officielle qui leur inculque cette frousse. Il n'ont jamais l'occasion de l'éprouver réellement puisqu'ils ne se voient jamais, enfermés qu'ils sont dans leurs fils de fer tranchants.
Les israéliens arabes paraissent dociles, se plier au pouvoir en place. Mais si l'on gratte un tout petit peu, très vite ils vous font part de leur frustration, du mépris que leur font sentir les autres, de l'injustice de cette situation et de la volonté farouche de rester sur leurs terres malgré l'insistance des autres à vouloir les faire partir. Ils sont chez eux. Et ils ne semblent pas près d'être "désarabisés" comme le souhaite sans doute Israël.

Un état bâti sur ces bases paraît bien peu solide. Les racines, les fondations sont inexistantes. Il ne s'intègre absolument pas au paysage. On sent à plein nez le factice, le plaqué, le toc, la poudre aux yeux. Soixante dix ans, c'est peu au regard de l'histoire. Combien de temps cela durera-t-il?

Fx Gilles, le 20 mai 2019


A la Une
(Articles Précédents)

Les soldats tuent encore des enfants
assassinat d'Abdullah Tawalbeh (19 ans)
Gaza, une jeunesse estropiée
Envoyé Spécial
Crimes de guerre à Gaza
Crimes de guerre à Gaza
Massacres à Gaza
16 Palestiniens tués, 1400 blessés; sans raison, en une journée
Enfance en danger - il est urgent d'agir
Enfance en danger - il est urgent d'agir
Comment sauver Jérusalem et amener la paix au Moyen-Orient
Comment sauver Jérusalem et amener la paix au Moyen-Orient
Samah Jabr - La culpabilité de ceux qui haïssent et l’innocence de ceux qui
Samah Jabr - La culpabilité de ceux qui haïssent et l’innocence de ceux qui
Non, Madame Frégosi, l'antisionisme n'est pas devenu le nouvel antisémitisme
L'antisionisme
Libérez les tous les prisonniers politiques palestiniens!
Issa Amro - Salah Hamouri
La Haine
Une de charlie bebdo
Jérusalem - une étincelle d'espérance palestinienne
Jérusalem - une étincelle d'espérance palestinienne
Les prisonniers politiques Palestiniens suspendent leur grève de la faim
Témoignage de Qassam Barghouti, le fils de Marwan Barghouti.
Des nouvelles des prisonniers politiques palestiniens en grève de la faim
Ahmad Sa'adat (FPLP) et Marwan Barghouthi (Fatah)
Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens, 25ème jour
Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens, 25ème jour
Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d'Israël.
Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d'Israël.
Le rapport de l'Onu qui accuse Israël du crime d'Apartheid
Le rapport de l'Onu qui accuse Israël du crime d'Apartheid
Procès BDS 57 à Metz 2 février 2017
Procès BDS 57 à Metz 2 février 2017
Procès BDS 57 à Metz 24 janvier 2017
Procès BDS 57 24 janvier 2017
Une lueur d'espoir à faire connaître et à développer.
Une lueur d'espoir à faire connaître et à développer.
Semaine d'Action Internationale: Boycottez Hewlett Packard
Semaine d'Action Internationale: Boycottez Hewlett Packard
«Une direction» qui participe aux funérailles du criminel de guerre Peres
«Une direction» qui participe aux funérailles du criminel de guerre Peres
Les pubs indécentes d'Israël
Les pubs indécentes d'Israël
L'horreur au quotidien
L'horreur au quotidien - Notre silence les tue!
Une chienne de garde de l'apartheid à Al Khalil (Hébron)
Une chienne de garde de l'apartheid à Al Khalil (Hébron)
L’occupation n’aura jamais ni paix ni légitimité
Une interview de Samah Jabr
Hadidiya - La prochaine étape dans la lutte pour la survie
Après L'Etat juif de Theodor Herzl, Le Nouvel Etat juif de Shmuel Trigano
Une analyse du journal Le Monde d'un essai qui fait froid dans le dos
Quelques nouvelles très tristes, et révoltantes, d'Al Hadidiya.
Al Hadidiya - Israël déchire les couvertures...
Camp de réfugiés de Jenin...Encore et encore
Iyad Hanoun kidnappé par l'armée israélienne
Al Hadidiyah : La persécution d'une communauté
Al Hadidiyah : La persécution d'une communauté
Abu Saqr et sa famille agressés par les forces d'occupation israélienne.
Le village d'Hadidiya détruit.
Pour le boycott universitaire et culturel de l'état d'Israël
Tribune
A Beit Ummar, le 4ème en moins de 4 mois
A Beit Ummar, le 4ème en moins de 4 mois
Sur la même route, au même endroit
Sur la même route, au même endroit
Sur la destruction de ce qui fait sens en Palestine
Sur la destruction de ce qui fait sens en Palestine
Ca fait tache!
Raid d'un commando israelien dans le camp de Jenin
Vallée du Jourdain: l'école de Samra détruite par l'armée israélienne
Vallée du Jourdain: l'école de Samra détruite par l'armée israélienne
Tel Aviv sur Seine
Tel Aviv sur Seine - Un scandale
Libération de Sheikh Khodr Adnan
Libération de Sheikh Khodr Adnan
Votre silence nous tue
Meutre à Jenin et Après plus de 50 jours de grève de la faim
Un jour noir à Beit Ummar
Jaafar et Ziyad Awad assassiné par l'armée israélienne
Sodastream et Véolia
Sodastream ré étiquette et Véolia jette l'éponge
L’Etat sioniste est le foyer menaçant l’humanité toute entière
Déclaration du représentant du Jihad Islamique de Palestine au Liban-Abu Imad
Israël contre les Juifs
Un article de P.Stambul de l'UJFP
Destruction et arrestation d'un enfant dans les Collines du Sud d'Hébron
Destructions et arrestation d'un enfant dans les Collines du Sud d'Hébron
Je suis...je ne suis pas...Mohammad, mais j'ai honte
Je suis...je ne suis pas...Mohammad, dans le coma depuis le 29 décembre 2014.
Je ne suis pas Charlie
Schlomo Sand: Je ne suis pas Charlie
Hamas et Hezbollah condamnent l'attentat contre Charlie Hebdo
Hamas et Hezbollah condamnent l'attentat contre Charlie Hebdo
Naji al-Ali, caricaturiste palestinien, assassiné le 22 juillet 1987
Naji al-Ali, caricaturiste palestinien, assassiné le 22 juillet 1987
La Palestine à l'ONU, et après?
Dans Charlie Hebdo, Le 8 septembre 2011, un article de Charb sur la Palestine.
Il faut permettre au Hamas de s’intégrer dans le champ politique palestinien
Lettre ouverte du Pdt de l'Afps à M.Fabius Ministre des Affaires Etrangères
Communiqué de presse du Jihad islamique en Palestine
A propos du projet de résolution palestino-arabe présenté au conseil de sécu
Tensions après la mort d'un ministre palestinien
Ziad Abou Eïn décédé en Cisjordanie lors de heurts avec des soldats israéli
Communiqué du FPLP
après l'action dans une synagogue à Jérusalem