Le 29 NOVEMBRE 1947,
une erreur a été commise:
le partage de la Palestine.

Les Israéliens doivent la reconnaître.

Un homme - Une voix
Autres articles à la Une (Site édité par François-Xavier Gilles)

France Palestine Solidarité


Boycott Désinvestissement Sanctions


CAPJO-Europalestine


Stop The Wall


Info-Palestine


Palestine Solidarité


the International Solidarity Movement


Join Palestine

Une lueur d'espoir à faire connaître et à développer.

Le titre de l'article de Joseph Confavreux "L'Etat binational est un concept fourre-tout" peut laisser entendre qu'on va y trouver un peu n'importe quoi, mais il énonce très clairement les deux visions d'un état "binational". Je nuancerai l'adjectif "binational" car il signifie "double nationalité" ou "administré par deux pays", alors qu'ici, aujourd'hui, il s'agit d'Israéliens et de Palestiniens qui vivent sur ce territoire et que la communauté internationale s’échine à nommer Juifs et Arabes.

1- L'état binational, Israël en est un, de facto, aujourd'hui :

Oui, l’État binational existe aujourd’hui de fait parce que la souveraineté israélienne s’exerce partout dans l’ancienne Palestine mandataire, sauf à Gaza et dans les quelques confettis de la zone A qui s’apparentent à des bantoustans. En réalité, comme le dit Gideon Levy, de la Méditerranée au Jourdain, on a aujourd’hui un seul État souverain, une seule monnaie (le shekel), une seule direction politique, une seule armée, qui contrôle toutes les frontières. Un seul État souverain avec trois régimes politiques distincts : un régime démocratique pour les Juifs ; un régime de discriminations pour les Palestiniens israéliens ; et un régime d’apartheid pour les Palestiniens de Cisjordanie.[...] Face à ce « binationalisme de droite », l’argument de Kerry est robuste. Il rappelle aux Israéliens que, s’ils font cela, ils auront un État juif, mais pas démocratique. Ce sera en effet un «État d’apartheid» – il a déjà utilisé le terme publiquement – et un État d’apartheid est destiné à sombrer, comme l’a montré l’exemple sud-africain.

2- La vision palestinienne d'un état laïque et hétérogène:

Il faut rappeler que jusqu’en 1974, et même jusqu’en 1988 dans la Charte de l’OLP, l’option binationale est l’option palestinienne défendue officiellement par l’OLP, et de façon encore plus surprenante c’est l’option qui demeure aujourd’hui la position officielle du Hamas, qui refuse les amendements introduits dans les années 1980 par l’OLP. Dans cette optique, l’État de Palestine irait de la Méditerranée au Jourdain et serait un État laïque et démocratique, où les différentes communautés pourraient coexister pacifiquement.

À l’origine, cette vision palestinienne était donc une déclinaison du droit du sol, une citoyenneté ouverte à vocation universaliste, qui insistait sur le fait qu’il ne pouvait exister sur ce territoire singulièrement mixte un État-nation homogène, mais seulement un État laïque et hétérogène. C’est d’ailleurs ce qui explique en grande partie l’attraction qu’a eue la cause palestinienne sur les extrêmes gauches occidentales. Le FPLP (Front populaire de Libération de la Palestine, tendance marxiste-léniniste de l’OLP) a été particulièrement engagé dans la défense de ce modèle binational .

Je voudrais relever également la fin de cet article où Joseph Confavreux parle de la résistance palestinienne :

La résistance palestinienne, brisée militairement et politiquement, s’est déplacée sur le plan démographique, à Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem. Il faut rappeler qu’à Jérusalem, la population juive a été multipliée par 2,5 depuis 1967, alors que dans le même temps la population palestinienne a été multipliée par 4, et cela sans permis de construire et donc presque sans augmentation du nombre de mètres carrés disponibles. […] Finalement, avec les victoires diplomatiques récentes (Unesco, ONU), la démographie est la seule stratégie qui s’est révélée gagnante pour les Palestiniens.

Même si l’orthodoxisation de Jérusalem-Ouest et l’augmentation corollaire de l’indice de fécondité côté israélien ralentissent cette tendance, la population palestinienne à Jérusalem est aujourd’hui de presque 40 % alors qu’elle n’était que de 25 % en 1967.

Une minorité de 5 % ou 10 %, vous pouvez toujours envisager de la marginaliser efficacement ou de la dissoudre, comme les anciennes populations indiennes autochtones d’Amérique du Nord. Mais pas une minorité de 40 %, surtout si elle continue de s’accroître.

Nous avons là des orientations qui, prises à bras le corps et diffusées énergiquement, permettraient de redonner espoir à des militants qui en ont bien besoin, orientations qui reflètent le discours tenus par les Palestiniens, dans leurs conférences à l'étranger ou au cours de multiples rencontres en Palestine.

Une lueur d'espoir car si John Kerry rappelle la solution de deux états (dont l'un serait démilitarisé !) pour laquelle il s'est longuement battu avec les résultats que l'on sait, il précise en même temps que l'état d'Israël ne peut être à la fois juif et démocratique, il sera l'un ou l'autre et que la vision israélienne d'un état juif ne peut-être que celui de l'apartheid, voué à l'échec.

Il précise également qu' un état séparé palestinien ne peut voir le jour qu'après un retrait quasi complet des colons de Cisjordanie et de Jérusalem-Est, mentionnant en même temps que le nombre de ces colons n'a fait que croître depuis l'arrivée d'Obama. Ce retrait paraît donc impossible.

Il reste donc la solution d'un état démocratique où Israéliens et Palestiniens sont aujourd'hui à égalité démographique.

Fx Gilles

Voir l'article de Joseph Confavreux et celui de Gideon Levy


A la Une
(Autres Articles)

Comment sauver Jérusalem et amener la paix au Moyen-Orient
Comment sauver Jérusalem et amener la paix au Moyen-Orient
Samah Jabr - La culpabilité de ceux qui haïssent et l’innocence de ceux qui
Samah Jabr - La culpabilité de ceux qui haïssent et l’innocence de ceux qui
Non, Madame Frégosi, l'antisionisme n'est pas devenu le nouvel antisémitisme
L'antisionisme
Libérez les tous les prisonniers politiques palestiniens!
Issa Amro - Salah Hamouri
La Haine
Une de charlie bebdo
Jérusalem - une étincelle d'espérance palestinienne
Jérusalem - une étincelle d'espérance palestinienne
Les prisonniers politiques Palestiniens suspendent leur grève de la faim
Témoignage de Qassam Barghouti, le fils de Marwan Barghouti.
Des nouvelles des prisonniers politiques palestiniens en grève de la faim
Ahmad Sa'adat (FPLP) et Marwan Barghouthi (Fatah)
Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens, 25ème jour
Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens, 25ème jour
Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d'Israël.
Pourquoi nous sommes en grève de la faim dans les prisons d'Israël.
Le rapport de l'Onu qui accuse Israël du crime d'Apartheid
Le rapport de l'Onu qui accuse Israël du crime d'Apartheid
Procès BDS 57 à Metz 2 février 2017
Procès BDS 57 à Metz 2 février 2017
Procès BDS 57 à Metz 24 janvier 2017
Procès BDS 57 24 janvier 2017
Semaine d'Action Internationale: Boycottez Hewlett Packard
Semaine d'Action Internationale: Boycottez Hewlett Packard
«Une direction» qui participe aux funérailles du criminel de guerre Peres
«Une direction» qui participe aux funérailles du criminel de guerre Peres
Les pubs indécentes d'Israël
Les pubs indécentes d'Israël
L'horreur au quotidien
L'horreur au quotidien - Notre silence les tue!
Une chienne de garde de l'apartheid à Al Khalil (Hébron)
Une chienne de garde de l'apartheid à Al Khalil (Hébron)
L’occupation n’aura jamais ni paix ni légitimité
Une interview de Samah Jabr
Hadidiya - La prochaine étape dans la lutte pour la survie
Après L'Etat juif de Theodor Herzl, Le Nouvel Etat juif de Shmuel Trigano
Une analyse du journal Le Monde d'un essai qui fait froid dans le dos
Quelques nouvelles très tristes, et révoltantes, d'Al Hadidiya.
Al Hadidiya - Israël déchire les couvertures...
Camp de réfugiés de Jenin...Encore et encore
Iyad Hanoun kidnappé par l'armée israélienne
Al Hadidiyah : La persécution d'une communauté
Al Hadidiyah : La persécution d'une communauté
Abu Saqr et sa famille agressés par les forces d'occupation israélienne.
Le village d'Hadidiya détruit.
Pour le boycott universitaire et culturel de l'état d'Israël
Tribune
A Beit Ummar, le 4ème en moins de 4 mois
A Beit Ummar, le 4ème en moins de 4 mois
Sur la même route, au même endroit
Sur la même route, au même endroit
Sur la destruction de ce qui fait sens en Palestine
Sur la destruction de ce qui fait sens en Palestine
Ca fait tache!
Raid d'un commando israelien dans le camp de Jenin
Vallée du Jourdain: l'école de Samra détruite par l'armée israélienne
Vallée du Jourdain: l'école de Samra détruite par l'armée israélienne
Tel Aviv sur Seine
Tel Aviv sur Seine - Un scandale
Libération de Sheikh Khodr Adnan
Libération de Sheikh Khodr Adnan
Votre silence nous tue
Meutre à Jenin et Après plus de 50 jours de grève de la faim
Un jour noir à Beit Ummar
Jaafar et Ziyad Awad assassiné par l'armée israélienne
Sodastream et Véolia
Sodastream ré étiquette et Véolia jette l'éponge
L’Etat sioniste est le foyer menaçant l’humanité toute entière
Déclaration du représentant du Jihad Islamique de Palestine au Liban-Abu Imad
Israël contre les Juifs
Un article de P.Stambul de l'UJFP
Destruction et arrestation d'un enfant dans les Collines du Sud d'Hébron
Destructions et arrestation d'un enfant dans les Collines du Sud d'Hébron
Je suis...je ne suis pas...Mohammad, mais j'ai honte
Je suis...je ne suis pas...Mohammad, dans le coma depuis le 29 décembre 2014.
Je ne suis pas Charlie
Schlomo Sand: Je ne suis pas Charlie
Hamas et Hezbollah condamnent l'attentat contre Charlie Hebdo
Hamas et Hezbollah condamnent l'attentat contre Charlie Hebdo
Naji al-Ali, caricaturiste palestinien, assassiné le 22 juillet 1987
Naji al-Ali, caricaturiste palestinien, assassiné le 22 juillet 1987
La Palestine à l'ONU, et après?
Dans Charlie Hebdo, Le 8 septembre 2011, un article de Charb sur la Palestine.
Il faut permettre au Hamas de s’intégrer dans le champ politique palestinien
Lettre ouverte du Pdt de l'Afps à M.Fabius Ministre des Affaires Etrangères
Communiqué de presse du Jihad islamique en Palestine
A propos du projet de résolution palestino-arabe présenté au conseil de sécu
Tensions après la mort d'un ministre palestinien
Ziad Abou Eïn décédé en Cisjordanie lors de heurts avec des soldats israéli
Communiqué du FPLP
après l'action dans une synagogue à Jérusalem